Le mensonge, un acte immoral ou moral?

Le mensonge est un acte qui est condamné dans notre société. L’action de mentir est associée au mal par défaut. Le menteur est un pêcheur. Et pourtant, notre société se base sur le mensonge, celui est clairement nécessaire à son bon fonctionnement. Voilà une contradiction qu’il semble intéressant d’analyser.

Débutons par définir ce qu’est le mensonge, voici cette définition de Marc Anglaret qui devrait mettre tout le monde d’accord:  » le mensonge est une parole différente de la pensée de celui qui l’énonce. » A bien noter que le mensonge résulte dans l’intention, si je dis à un professeur que mon camarade qui sèche ne pourra pas venir en cours, car il est malade et, que par pure coïncidence celui tombe effectivement malade le lendemain j’aurais quand même menti, de par mon intention.

ob_fea59b_isprw-1dxl4p5fn0zooc00swgssw8w8-ae6egt

Le mensonge se retrouve dans les règles sociales. Les règles de politesse en est un excellent exemple. Le fait de saluer, d’adopter un certain comportement en présence d’une tierce personne, de filtrer son langage. N’est-ce pas là du mensonge? Est-ce pourtant réellement mauvais? Bien évidemment que non. J’irais même jusqu’à dire que celui qui ne mentirait jamais serait considéré comme un inadapté social. Il se fait un devoir de s’enquérir sur la santé de certaines personnes, de leur souhaiter une bonne journée et ce même si on ressent des sentiments négatifs à l’égard de cette tierce personne. Sans un minimum de mauvaise foi, la politesse disparaîtrait, et de même pour la vie sociale. Je vous laisse imaginer, ce que serait de passer une journée à dire tout ce que nous pensons à tout le monde. Une société où la pensée d’autrui est extériorisée de façon déréglée et non filtrée conduirait très vite un chaos total.

Comme le dit si bien Benjamin Constant : « Le principe moral que dire la vérité est un devoir, s’il était pris de manière absolue et isolée, rendrait toute société impossible ».

La morale cherche à régir les comportements humains autour de certaines valeurs. La morale va distinguer les bonnes mœurs et des mauvaises mœurs. Ainsi, la morale vise l’accomplissement et le bonheur de l’homme sur le long terme. Cette notion de temporalité est nécessaire à mentionner car nous connaissons tous des vérités reconnues comme bonnes, qui ont pour conséquence désagrément et aversion sur le court terme. Par exemple, le professeur qui fait un commentaire honnête mais très négatif sur la copie de son élève pouvant ainsi entrainer l’élève à une perte d’espoir et un abattement général plus ou moins intense. Action qui, a pourtant pour but de favoriser sa progression. Dans le cas inverse, où le professeur mentirait à son élève en lui mettant un commentaire positif, certes cette action conduirait l’élève dans un état de satisfaction et l’éloignerai de tout trouble. Néanmoins, ne serait-ce pas que de la pure démagogie très immorale que d’agir de la sorte? Si on généralise cette action observerait t-on des conséquences positives sur un long terme ? La réponse est évidente pour ce type de cas. Mais elle est moins évidente pour d’autres situations.

Que dire du cas ou mensonge et vérité ont tous deux des conséquences imprévisibles et fortuits ? Comment jauger la moralité du mensonge dans le cas d’une situation où plusieurs valeurs se confrontent ?

Le médecin se demandant s’il doit révéler à son patient la gravité de son état donc éventuellement décourager le malade et, éventuellement, compromettre ses chances de guérison, ou bien lui mentir sachant que ça peut aussi lui causer une souffrance plus grande encore s’il doit, au bout du compte, apprendre la vérité, en plus de la perte de confiance en son médecin qui en résulte. Le prêtre recevant la confession d’un meurtre voit alors ses valeurs enchevêtrées, confrontées les unes aux autres, entre le secret de la confession « secret professionnel », et son souci de justice d’autre part .

Entre dignité humaine,méfaits, et utilité sociale, la moralité du mensonge est complexe à décortiquer. Tant de dilemmes qui demandent décomposition, étude et analyse au cas par cas.

 

Please follow and like us:
Facebook
Facebook
RSS
Follow by Email
Google+
http://jeunesdinfluence.fr/?p=535
YOUTUBE
YOUTUBE
INSTAGRAM

Laisser un commentaire