La démocratisation du manga en Occident

La démocratisation des mangas

Comment expliquer l’émergence de cet art en France ?

Étonnant lorsque l’on voit à quel point la culture française et la culture japonaise sont éloignées dans l’imaginaire collectif comme dans la réalité.

Avant tout, retraçons rapidement le contexte de l’entrée du manga en France.

Vers la fin des années 70 , le manga fait son entrée en France. A l’époque, les chaînes  de télévision  françaises étaient à la recherche de programmes destinés aux jeunes. Ainsi, elles se sont lancées à la recherche de dessins animés pour remplir leurs plages horaires à forte audience chez les jeunes. Néanmoins, le manque de production européenne de dessin animés a poussé les grandes chaînes à piocher dans les productions japonaises. Ces productions sont peu chères et variées. C’est donc comme cela que les animés japonais vont se répandre dans le monde occidentale est par la suite faire connaitre le manga papier.

Maintenant essayons de comprendre ce qui explique concrètement le succès du manga.

Le manga est un vecteur d’émotions fortes .En lisant ou en regardant un manga, le lecteur (spectateur) est pris dans une montagne russes de sentiments, peur, excitation, joie, tristesse associés à cela des scénarios complexes, remplis de mystères qui tiennent en haleine.

 

Ainsi, cet art, tout comme le roman, le théâtre, la poésie est une grande source divertissement. De plus, quand on s’intéresse plus profondément on peut y voir bien plus qu’un simple divertissement. Il peut enseigner des valeurs, une philosophie, il peut inspirer, faire rêver.

Ce n’est pas pour rien si la France est le 2ème marché mondiale du manga.

En réalité, tous les mangas transmettent des valeurs, même les plus simplistes comme par exemple : le culte Dragon Ball Z qui va transmettre le goût de l’effort. Mais si l’on s’intéresse aux mangas plus complexes, aux scénarios plus sophistiqués ,on se rend compte que ceux-ci abordent des thèmes philosophiques à l’instar du Roman.

Il est aussi  pertinent d’évoquer le rythme soutenu de la parution des volumes qui assure au lecteur de trouver sa « dose » tous les 2 mois, alors que l’amateur de romans par exemple, ne sait jamais quand son auteur préféré lui fera la faveur d’un nouvel ouvrage. À cela s’ajoute la construction d’un espace de socialisation et de sociabilité entre les fans d’une même œuvre.

Un grand point fort du manga si ce n’est le meilleur, est sa diversité. En effet, il y en a vraiment pour tous les goûts , des mangas classique type aventure action (Naruto, One Piece), comiques (Prison School, GTO), de type horreur et apocalyptique (High School Of The Dead , L’Attaque Des Titans), de romance (Black Bird), de Sport (Eyeshield21 ,Hajime No Ippo), de cuisine (Yakitate! Ja-pan) et même de jeux de société, oui tu as bien lu comme (Hikaru no Go).

Tu l’auras compris avec un large panel de genre, tout le monde peut y trouver son compte.

Ainsi le manga a généré un effet de mode qui se traduit par l’implantation de cultures japonaises en France (multiplication de conventions comme la Japan Expo,de conférences, arrivée de produits dérivés de mangas) et cet effet de mode contribue lui même indirectement à accroitre le succès du manga.

 

 

 

Please follow and like us:
Facebook
Facebook
RSS
Follow by Email
Google+
http://jeunesdinfluence.fr/?p=653
YOUTUBE
YOUTUBE
INSTAGRAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.